1910, avenue Jules-Verne, Québec G2G 2R2
Coordonnées
1910, avenue Jules-Verne, Québec G2G 2R2
Publications

Écoconduite 101 : Les trucs de la CAA pour économiser sur l’essence

Publié le 06 juin 2018

Avec le prix de l’essence qui nous a vidé les poches dernièrement, on se rend compte à quel point une conduite consciencieuse fait toute la différence en matière d’économie de carburant. En ce sens, la CAA a prodigué des conseils bien utiles pour savoir comment pratiquer l’écoconduite et, de même, sauver quelques dollars.

En effet, réduire sa consommation énergétique génère des bénéfices tant financiers qu’environnementaux. Par exemple, en réduisant votre vitesse de 20 km/h sur l’autoroute, vous pourriez consommer 20 % moins d’essence. En bout de ligne, cela peut vous faire sauver des centaines de dollars chaque année. De plus, ce geste diminue les émissions de dioxyde de carbone (CO2).

Or, plusieurs autres actions peuvent être prises pour se déplacer de manière plus économique et écologique. Voici donc les recommandations de la CAA pour pratiquer l’écoconduite.

Accélérez en douceur 

Comme on s’en doutait, les accélérations rapides consomment énormément de carburant. Toutefois, il est facile d’économiser de l’essence en ville en prenant l’habitude de peser graduellement et doucement sur l’accélérateur. Idéalement,  il faut prendre de la vitesse à un rythme de 20 km/h par tranche de cinq secondes.

Combinez vos déplacements 

Si possible, essayez de planifier votre itinéraire afin de maximiser votre sortie. En combinant tous vos déplacements, vous réduirez les distances, et donc la consommation d’essence ainsi que le temps de conduite.

Prévoyez les mouvements de circulation 

Tentez de garder vos distances afin de prévoir vos manœuvres et de profiter de l’élan de votre véhicule. De cette manière, vous pourrez ajuster plus facilement votre vitesse sans avoir trop recours au freinage.

Laissez votre auto décélérer 

D’après une étude citée par Ressources naturelles Canada, les démarrages rapides et les freinages brusques ne réduisent la durée d’un déplacement que de 4 %, mais augmentent la consommation d’essence de 39 %. Ainsi, en suivant le conseil précédent, vous pourrez laisser votre voiture ralentir d’elle-même. En conséquence, vous ne serez pas forcé de freiner parce que vous avez accéléré trop vite.

Coupez le moteur 

Ce truc-là, on le connait déjà… mais on a tendance à l’oublier. Quand vous êtes stationné, coupez le moteur : vous verrez une petite différence dans votre consommation d’essence.

Ne roulez pas vite inutilement 

Plus vous augmentez votre vitesse, plus votre moteur nécessite de la puissance pour contrer la résistance de l’air. Ainsi, rouler plus lentement vous permet d’économiser sur l’essence de façon substantielle. À titre d’exemple, les voitures qui roulent à 90 km/h plutôt qu’à 110 km/h consomment environ 20 % moins de carburant.

Voyagez léger

En retirant les objets superflus du coffre ou du toit, vous augmenterez l’aérodynamisme de votre véhicule et, conséquemment, réduirez la consommation d’essence. Effectivement, pour une voiture moyenne, chaque tranche de 25 kg supplémentaire s’accompagne d’une augmentation de 1 % dans la consommation de carburant.

Covoiturez 

Non seulement cette action est écologique, mais elle permet aussi de réduire la congestion routière. Également, les frais de carburant feront moins mal au portefeuille puisqu’ils sont divisés entre les passagers.

Conservez une vitesse constante 

La clé réside dans la constance ! En effet, les fluctuations de vitesse dues aux inattentions augmentent la consommation d’essence… et donc les coûts. À preuve, des études ont montré que le fait de se promener entre des vitesses de 75 km/h et 85 km/h toutes les 18 secondes peut entraîner une augmentation de 20 % de la consommation de carburant. Ainsi, il est tout indiqué d’utiliser le régulateur de vitesse.

 

Bref, il est pertinent de préciser qu’en appliquant les conseils précédents, non seulement économiserez-vous des centaines de dollars sur une base annuelle, mais vous éviterez des contraventions pour excès de vitesse, des accrochages coûteux ainsi que des hausses salées de primes d’assurance. En plus, vous protégerez votre voiture des effets d’une usure prématurée. Avantageux, non ?

 

 

Source : Écoconduite, CAA-Québec